Skip to content

Taille Alain Minc

La Taille de Alain Minc

taille Alain Minc

Taille: …m

Français

La taille de Alain Minc est de …m.

1. D’oĂč vient Alain Minc ?

Alain Minc, voyant le jour le 15 avril 1949 dans le 19e arrondissement de Paris, est un conseiller politique, essayiste et dirigeant d’entreprise francophone.

2. Que peut-on savoir sur Alain Minc ?

Il est actuellement prĂ©sident d’AM conseil et, depuis dĂ©cembre 2011, de la SANEF, l’une des trois principales sociĂ©tĂ©s autoroutiĂšres françaises, aprĂšs avoir Ă©tĂ© plusieurs annĂ©es membre du conseil d’administration d’une sociĂ©tĂ© concurrente, Vinci.

3. Quels sont les projets de Alain Minc ?

Il est aussi membre du conseil d’administration de Prisa, CaixaBank, Fnac, Poweo Direct Énergie, Ingenico et Yves Saint Laurent.

4. Des rencontres et collaborations de Alain Minc ?

Il est fils de Joseph Minc (1908-2011) et Lisa, nĂ©e Bogacz (dĂ©cĂ©dĂ©e en 1999). Son pĂšre, prothĂ©siste-dentaire de formation, naĂźt au sein de la communautĂ© juive de Brest-Litovsk oĂč l’antisĂ©mitisme est trĂšs fort : « Quand on sortait du quartier, on nous insultait, on nous jetait des pierres, on lĂąchait les chiens Â», adhĂšre au Parti communiste polonais, alors formation politique clandestine, et choisit en 1931 l’exil en France, du cĂŽtĂ© de Bordeaux, pour passer un diplĂŽme universitaire de dentiste. RattrapĂ© par la guerre, menacĂ© d’ĂȘtre dĂ©portĂ©, Ă©chappant de peu Ă  la rafle du VĂ©l. d’Hiv., ayant changĂ© de logement l’avant-veille, il combat pendant l’Occupation au sein des FTP-MOI. En 1947, Joseph, qui devient dentiste diplĂŽmĂ© d’État, et son Ă©pouse s’installent rue Chapon ; c’est lĂ  que le petit Alain passe son enfance. Ils obtiennent leur naturalisation le 28 fĂ©vrier 1948. Joseph Minc quittera le Parti communiste en 1967.

ÉlĂšve au lycĂ©e Turgot, puis en classes prĂ©paratoires au lycĂ©e Louis-le-Grand, Alain Minc est ingĂ©nieur diplĂŽmĂ© de l’École nationale supĂ©rieure des mines de Paris (promotion 1968), diplĂŽmĂ© de l’Institut d’Ă©tudes politiques de Paris (promotion 1971), puis de l’École nationale d’administration (promotion 1975), d’oĂč il sort major de la promotion LĂ©on Blum pour la voie d’administration Ă©conomique.

Alain Minc intĂšgre l’Inspection gĂ©nĂ©rale des finances (1975-1979). Il se fait connaĂźtre par le rapport Nora-Minc sur l’informatisation de la sociĂ©tĂ©, qui introduit le nĂ©ologisme tĂ©lĂ©matique. Ce rapport a rencontrĂ© un grand succĂšs, mais a conduit Ă  l’impasse du Minitel et au retard pris par la France dans le domaine de l’internet, ce qu’Alain Minc a reconnu ultĂ©rieurement.

Il dĂ©missionne de son corps pour rejoindre Saint-Gobain en 1979. Roger Fauroux lui confie la direction financiĂšre. Il s’occupe alors, en liaison avec le DGA Francis Mer, de prises de participation de l’entreprise dans l’industrie informatique, et de l’achat par Saint-Gobain de 33 % du capital d’Olivetti, dirigĂ© par l’homme d’affaires Carlo De Benedetti. L’objectif est de rapprocher, voire de fusionner, CII-HB (Bull) et Olivetti. Alain Minc sera briĂšvement DGA et directeur financier de CII-HB en 1981, mais il revient rapidement Ă  Saint-Gobain lorsque le gouvernement oblige Saint-Gobain Ă  sortir de l’industrie informatique. Il intĂšgre entre-temps la (premiĂšre) promotion 1981 des « Young Leaders Â» de la French-American Foundation. En 1983, Alain Minc prĂŽne la prise de contrĂŽle de la Compagnie GĂ©nĂ©rale des Eaux.

Entre 1984 et 1986, il est prĂ©sident de Cochery et de Bourdin et ChaussĂ©, des filiales de la Compagnie GĂ©nĂ©rale des Eaux (elle mĂȘme dĂ©tenue Ă  21 % par Saint-Gobain).

Il quitte Saint-Gobain en 1986 pour travailler avec Carlo De Benedetti et devient administrateur-directeur gĂ©nĂ©ral de Cerus,. Alain Minc, dont François Sureau Ă©tait l’adjoint, est alors « le principal instigateur de la cĂ©lĂšbre et calamiteuse OPA sur la SociĂ©tĂ© gĂ©nĂ©rale de Belgique, en janvier 1988 Â», qui dĂ©bouche sur « un dĂ©sastre financier Â»,. Carlo de Benedetti le congĂ©die de Cerus en avril 1991. Il est Ă©galement membre de conseils d’administration de plusieurs autres sociĂ©tĂ©s[rĂ©f. nĂ©cessaire] dont Valeo,.

Président, depuis 1985, de la Société des lecteurs du journal Le Monde, il est président du conseil de surveillance de la SA Le Monde de 1994 à 2008.

Cette ubiquitĂ© lui a parfois Ă©tĂ© reprochĂ©e. Ainsi, GĂ©rard Mestrallet, PDG de Suez, le rĂ©munĂ©rait alors qu’Alain Minc conseillait Albert FrĂšre qui tentait de destituer Mestrallet. De plus le directeur gĂ©nĂ©ral de Vinci Xavier Huillard l’a dĂ©mis du conseil d’administration en janvier 2007, rĂ©alisant que Minc conseillait François Pinault, qui prĂ©parait une attaque contre le crew de BTP. Selon LibĂ©ration, Minc voulait se venger de Huillard qui avait dĂ©mis son ami Antoine Zacharias l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente.

Il est ou a Ă©tĂ© membre de plusieurs crews de rĂ©flexion influents, comme la dĂ©funte Fondation Saint-Simon dont il fut le trĂ©sorier ou le club le SiĂšcle. Publiant environ un livre par an, il est un conseiller sollicitĂ© par les principales entreprises françaises. Administrateur de nombreuses sociĂ©tĂ©s, il traite d’Ă©conomie comme du discours de communication avec sa sociĂ©tĂ© AM Conseil.

À l’ouverture de Direct 8, ancienne chaĂźne de la TNT qui deviente D8, Alain Minc devient Ă©ditorialiste de l’Ă©mission dont le nom este Face Ă  : Alain Minc animĂ©e par Guillaume Klossa. En janvier 2007, il devient l’animateur de cette Ă©mission. En janvier 2008, lors d’une de ces Ă©missions, il dĂ©clare, en pleine crise des subprimes aux États-Unis, que le marchĂ© financier, sans qu’il ait d’organes apparents de rĂ©gulation, est trĂšs bien rĂ©gulĂ©, que l’empirisme prĂ©vaut et que l’Ă©conomie mondiale est plutĂŽt bien gĂ©rĂ©e.

Proche de Nicolas Sarkozy, il indique au Grand Journal de Canal+ le 5 dĂ©cembre 2008 ĂȘtre de ceux qui ont suggĂ©rĂ© la suppression de la publicitĂ© sur les chaĂźnes publiques.

Il est membre du comité stratégique du crew Bolloré.

Il exerce la prĂ©sidence du conseil d’administration de Sanef (SociĂ©tĂ© des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France) Ă  partir du 1er janvier 2012,. Il avait Ă©tĂ© auparavant un partisan de la privatisation des autoroutes françaises.

Il rencontre Emmanuel Macron Ă  sa sortie de l’ENA, et lui demande « Que serez-vous dans trente ans ? Â», auquel Emmanuel Macron rĂ©pond « Je serai PrĂ©sident de la RĂ©publique Â». Il conseillera en 2016 Ă  Emmanuel Macron de faire une croix sur 2017 afin de gagner en expĂ©rience politique en vue des Ă©lections prĂ©sidentielles de 2022.

Il a soutenu François Mitterrand aux Ă©lections prĂ©sidentielles de 1974, 1981 et 1988[rĂ©f. nĂ©cessaire], Édouard Balladur au premier tour puis Lionel Jospin au second tour de celle de 1995, François Bayrou Ă  celle de 2002 et Nicolas Sarkozy lors de celles de 2007 et de 2012,. Pour l’Ă©lection prĂ©sidentielle de 2017, il soutient Alain JuppĂ© jusqu’Ă  sa dĂ©faite Ă  la primaire des RĂ©publicains puis Emmanuel Macron, car il juge positif que celui-ci soit « partisan d’une construction europĂ©enne avec des abandons de souverainetĂ© Â».

Alain Minc est marié et pÚre de trois enfants.

Mots-clé:

taille de Alain Minc, la taille de Alain Minc, Alain Minc taille

Style :

???? ????

Trouvez la taille des autres artistes sur Quelle Taille