Passi

Passi

...ans

🍂

Passi, dont le nom de naissance est Passi Balende, né le 21 décembre 1972 à Brazzaville, est connu comme étant un chanteur rappeur, chanteur et compositeur franco-congolais,. Il est considéré par la presse spécialisée comme l’un des pères fondateurs du rap francophone, à l’instar de NTM, IAM ou MC Solaar.

Il se lance dans le rap au début des années 1990 en tant que membre-fondateur de Ministère A.M.E.R. aux côtés de Stomy Bugsy, avec lequel il collabore entre 1989 et 1994. Passi décide ensuite de se lancer dans une carrière solo : il signe au label V2 et publie son tout premier disque, Les Tentations, en 1997. Un deuxième album dont le nom est Genèse sera publié en 2000.

Passi est né à Brazzaville, au Congo, et est le sixième d'une famille de sept enfants. Il passe sa jeunesse à Brazzaville, puis immigre en 1979 avec sa famille en France, en banlieue parisienne, à Sarcelles où il passe son enfance. Dès son plus jeune âge, Passi est attiré par le rap, mais aussi par le basket-ball qu'il pratique de 9 à 16 ans. Avec son frère ainé Christian, il est scolarisé dans le même collège de Sarcelles que Gilles Duarte (à cette période, le futur Stomy Bugsy). Sa mère souhaite qu'il obtienne un bac avant de commencer une carrière musicale, il passera haut la main un brevet de technicien agricole (équivalent BAC). Après son bac, il continue en BTS.

Concernant son enfance, Passi explique : « À 15 ans, j’avais déjà un de ces appétits ! Les limitations de la cité stimulent ton imagination : faire des voyages, grimper dans l’échelle sociale, décrocher des diplômes… Avec un père qui inspirait le respect et une mère enseignante, qui n’hésitait pas à nous punir, mes frères, mes sœurs et moi, on avait une éducation assez stricte, même si on avait des voisins qui étaient déjà dans le grand banditisme. Mais on avait compris que l’argent était le nerf de la guerre. C’est pourquoi on avait fondé notre association, A.M.E.R. [action, musique et rap, NDLR], à 17 ans, ce qui nous permettait d’obtenir des locaux de répétition ! On savait que le hip-hop était la seule culture qui disait la vérité. »